​La drague de rue


Aussi longtemps que je me souvienne j’ai toujours été attiré par la drague de rue. Pour moi c’était le moyen le plus naturel pour faire une rencontre. On se balade seul ou avec ses potes et boum on tombe sur une beauté à nous couper le souffle. A ce moment-là, je ne réfléchis plus trop, je la rattrape et pars lui dire bonjour…


Pourtant pendant des années j’étais comme vous, je la matais impuissant face à mon incapacité à m’assumer. Je me disais que non, on ne peut pas aller la voir car elle va surement nous rejeter et puis draguer dans la rue c’est mal vu non ?


J’ai mis du temps avant de trouver l’idée de cet article car à force de progresser et d’avancer dans la séduction, j’ai oublié mes premières galères, mes premiers blocages.


Pour moi aborder dans la rue n’a rien de si compliqué. Si quelqu’un me disait que c’est mal vu ou impossible à faire, je le regarderais surement comme un extraterrestre en me disant d’où bien peut-il sortir.


A force de vivre cette habitude, je me suis trouvé des amis qui comme moi trouve ca tout à fait normal. Du coup rien de bien choquant pour mon entourage non plus.


Et les filles dans tout ca, qu’est ce qu’elles en pensent ? Il est vrai que ce n’est jamais commun pour elles. La plupart sont surprise voir impressionnée par cette démarche d’autres plus rare ne veulent rien savoir.


Cependant l’état d’esprit général de ces filles est impressionnant !


Elles prennent la chose très positivement, il m’est arrivé tellement de fois ou la fille en couple me félicitait de ma démarche et me disait qu’il manquait de mecs à couille comme moi. Et je ne compte pas les filles qui sont quasi-séduite par le courage que vous communiquez.


Je n’y croyais pas


“Bien évidemment, la fille ne vous connaît pas et vous allez me dire que dix minutes après vous repartez avec son numéro de téléphone ? Bande de mytho !”


Ce qui m’a donné envie d’y croire encore et encore, c’est cette envie irrésistible de penser que c’était possible. Logiquement je n’y voyais aucun obstacle, mais émotionnellement je subissais cette pression sociale qui nous empêche d’y aller.


Le premier frein à chacun c’est de se dire, que c’est impossible. 


Si on pense ca aucune chance de tenter et encore moins de persister jusqu’à ce que ca marche.


Il y a des personnes qui resteront toute leur vie bloqué à ce stade, le simple fait d’avoir pris la démarche d’aller chercher sur internet une solution vous place en haut de ces gens-là, vous y croyez sinon cous ne serez pas ici à prendre le temps de me lire, même si vous avez encore des doutes vous savez qu’au fond c’est possible, si d’autres y arrive alors pourquoi pas vous ?


On ne veut pas être juger


Ahah vous êtes vilain d’aller parler aux filles. Non mais sérieux ca ne va pas chez vous ? Quelle idée d’aller importuner cette jeune fille sans défense ? Votre mère ne vous a pas dit que c’était mal de draguer ? Il faut attendre que le grand amour tombe…


Ce genre de croyance ne vous donne-t-elle pas la nausée ? Moi oui.


Mon état d’esprit lorsque je drague dans la rue : Je suis un mec, un mec ca veut rencontrer des filles si il est célibataire. Celui qui me juge pour ca et un hypocrite.


Oui je sais vous avez peur de passer pour un lourd ou un mort de faim auprès des autres. Mais vous pensez vraiment que les autres vont s’arrêter de vous juger en restant enfermé chez vous ? Ils trouveront toujours à redire. Vous vivez pour qui, eux ou vous ?


Moi personnellement une personne qui arrive à aborder une fille dans la rue, à lui faire plaisir en lui offrant une conversation agréable et en repartant en lui laissant l’envie de le revoir à entièrement mon respect.


Aucune personne ne pourra vous en vouloir, c’est dans votre tête que vous stressez. Ce n’est au fond qu’une excuse pour ne pas y aller. Bien sûr au début vous vous prendrez des râteaux et ca peut nuire à votre égo et votre image mais ce n’est que temporaire, d’ailleurs ca nous emmène au prochain blocage.


On ne veut pas être rejeter


Vous arrivez parfois à aborder et à ne pas faire attention au regard des autres, c’est super.


Cependant vous peinez encore à le faire systématiquement car vous avez peur du rejet. Qu’est ce que ca fait mal vous dites-vous. 


A ce stade la posez-vous la question de ce qui est le plus important à vos yeux, se faire rejeter et assumer pour progresser jusqu’à que ca ne soit plus le cas, ou vivre avec votre peur toute votre vie ?


A force de vous faire rejeter vous ne sentirez plus rien, au fond ce n’est qu’une situation qui dure quelques secondes, pas de quoi en faire tout un plat.


On n’a pas la patience de surmonter les échecs


C’est dur d’enchainer défaite après défaite, on se dit qu’on ne vaut pas le sexe avec des jolies filles, on déprime et on encaisse de moins en moins bien.


On se dit tout ca pour ca ? Réfléchissez, bien sûr qu’il faut endurer tout ca pour réussir ! Voulez vous que ces jolies filles disent oui au premier venu ?


Non, alors démarquez vous des autres mecs et continuez à vous entrainer jusqu’à arriver à être si à l’aise qu’elle tombera comme une feuille face à autant d’assurance et de répartie de votre part.


Prenez cette phase dure à surmonter comme une occasion de faire la différence par rapport aux mauviettes.


On stagne alors on arrête


Vous progressez mais ca ne va pas plus loin, lorsque vous abordez la fille vous sourit et parle avec vous mais ne semble pas intéressée.


Dans toute progression il y a une phase de plateau ou on a l’impression de faire du sur-place. Serrez les dents vous y êtes presque, encore un peu et vous choperez le truc.


Apres à vous les multiples conquêtes !


On se met en couple, la meilleure raison d’arrêter


Ca y est, vous avez compris que vous n’avez plus rien à vous prouver. On dit souvent que les arts martiaux ne servent pas à se battre. Ca peut paraître bizarre de penser ca en effet c’est justement pour se battre que la plupart des personnes apprennent les arts martiaux, sinon quel intérêt ?


En fait le disciple acquis à force de s’entrainer un état d’esprit qui lui fait rendre compte qu’il n’a plus aucune raison de prouver quoi que ce soit. Au début il l’a fait pour les autres, pour montrer qu’il était fort mais à force de discipline et de progrès, un changement mental s’opère chez lui.


Il n’est plus le garçon peureux qui souhaite se défendre mais l’homme serein qui sait qu’il maitrise la situation. Il est apaisé et confiant, personne ne viendra embêter une personne sereine face au danger.


Il en est de même pour le dragueur, une fois appris à draguer il perdra tout intérêt de le faire. Il passera en priorité ses relations et la recherche de sa future partenaire s’il ne l’a toujours pas trouvé.


Coucher avec toutes ces filles lui ont apporté beaucoup de bonheur mais maintenant il n’en ressent plus le besoin. Il murit et se rend compte de toutes les choses plus importantes dans la vie, comme fonder une famille ou réussir sa vie professionnel par exemple.


Conclusion


Cet article est long tellement il y en à dire.


Mais ce que vous devez retenir est que certes draguer dans la rue semble être une épreuve de tout les instants et c’est en parti vrai, mais cela reste au fond une activité assez fun et facile quand on s’y implique. 


C’est une activité tellement naturel et rempli d’opportunité aussi incroyable les unes que les autres que vous ne pouvez pas y passer à coté.

2018 © La vie Mondaine